Tribute To Hammond : la crème des organistes français

Made In France

hammond.jpg

Spirale Music/Must Record
Sortie : Mars 2010

Quoi de neuf au rayon Funk/Jazz de votre disquaire ce mois-ci ? Plein de trucs intéressants, sans doute... dont le disque Tribute To Hammond (Vol.1), assurément ! Le premier volet de cette compilation regroupant la crème des organistes français ne pourra QUE vous interpeller, quelque part. Alors ne ratez pas cette occasion unique de vous réconcilier avec l’instrument le moins «fashion» du moment !

Pour certains, le mot «orgue» résonne dans leur esprit tel un cantique religieux flottant dans les vapeurs d’encens d’une église aux bancs inconfortables, ou telle la BO du moment où une future mariée remonte la nef au bras de son paternel, en direction d’une vie de couple plus ou moins épanouie. Pour d’autres, ce même mot évoquera plutôt le «tsoin-tsoin» festif de la kermesse locale baignant dans des relents de graillons et autres effluves peu catholiques de la salle communale. Pour ma part, le mot «orgue» a, jusqu’à présent, toujours été associé aux airs du fameux «blind test» du pape de l’orgue électronique, Charlie Oleg, barbotant dans les odeurs de chaussettes sales de célibataires endurcis à la recherche de l’âme soeur.
... Autant de références craignos qui ont contribué à ancrer dans l’inconscient collectif la «mauvaise» réputation (ou tout du moins, l’idée «hautement peu funky» que l’on s’en fait) de cet instrument antique.  


Aujourd’hui, Tribute To Hammond (Made In France) Vol.1 réhabilite (enfin) l’orgue Hammond (instrument électromécanique s’inspirant de l’orgue traditionnel, inventé dans les années 1930 par Laurens Hammond… (merci Wiki !) en nous prouvant que, dans certains cas, l’orgue peut s’avérer être un instrument beaucoup moins kitch, «has been», pompeux et lourdingue qu’il en a l’air.
Et en effet, contre toute attente, on se rend compte avec stupéfaction que, replacé dans un autre contexte, l’orgue peut même devenir un instrument «glamour», voire «sexy», doté d’un potentiel «groovy» et « charnel» insoupçonné… qui l’eut crû !


Le choix artistique varié de cette compilation regroupant une sélection des meilleurs organistes français (Oscar Marchioni, Stephan Patry, Thierry Eliez, Emmanuel Bex, Rhoda Scott, mais aussi deux jeunes talents ; Matthieu Marthouret et Renaud Dechezlepretre) dépoussière le blason passablement terni, sinon carrément moisi sur les bord, de l’Hammond. Décidemment pas si Immonde que ça, après tout.


«Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis»… à vous de choisir votre camp !


wallpaper-1019588
Noémi Büchi
wallpaper-1019588
Francis Gri
wallpaper-1019588
Un Caddie Renversé dans l’Herbe
wallpaper-1019588
J.wlsn