Interview de Jean-François Richet

Interview de Jean-François Richet

Jean-François Richet, réalisateur (entre autres) de Ma 6-T va craquer et du dyptique biographique de Jaques Mesrine (L’instinct de mort et L’Ennemi public N°1) s’est prêté au jeu et répondu à nos quelques questions sur sa perception de la musique et de la pub.

BETC Music : Quelle est l’importance pour toi de la musique dans les films ?

Jean-François Richet : C’est un vecteur d’émotion qui peux aider le sens de la scène. J’ai une déjà une idée du style de musique que je souhaite des la conception de la scène sur le papier, bien avant le tournage. Mon goût me dirige plutôt vers des mélodies « froides ». Pour les scènes d’actions je préfère une musique qui amplifie le sens de la scène. Pour les scènes psychologiques je préfère utiliser des musiques en contre point de la scène pour apporter un sens différent que pourrait nous apporter l’image. Pour exemple la scène dans « Mesrine, l’ennemi public numéro 1″. Mesrine fanfaronne durant une interview avec la journaliste de Paris March. Plutôt que d’avoir une musique qui irait dans le sens du protagoniste j’ai choisi une musique mélancolique, triste qui nous renvoie à la solitude réelle, au pitoyable de la situation du personnage.

BETC Music : Comment tu choisis les titres que tu utilises ?

JFR : J’utilise des musiques témoins , des intentions. Au préalable j’aurai choisi le compositeur qui me semble le plus en accord avec ma vision.

BETC Music : Quel est ton point de vue sur la pub en général ?

JFR : La pub c’est la face visible de l’iceberg. Derrière ceci il y a des industries, des techniciens, des ouvriers qui conçoivent ou fabriquent les produits. La pub est un des derniers maillons de cette chaînes sans quoi la majorité des produits resteraient ou tomberaient dans l’anonymat. Il peux y avoir de l’inventivité dans la publicité mais au contraire d’un long métrage, il ne faut jamais oublier que nous sommes au service d’un client qui doit faire connaître son produit. C’est comme une codification d’un film de genre. Sûrement moins de temps pour s’exprimer et probablement plus de code mais toujours un défi à relever.

BETC Music : Quelle est la pub que tu préfères ? Pourquoi ?

JFR : Les pubs Free avec Rodolph. Parcequ’elles sont atypiques, uniques et qu’elles me font marrer.

BETC Music : Pour quelle marque ferais-tu une pub ?

JFR : Je n’ai pas spécialement de marque en tête plutôt des styles de films. Les produits de beautés, joailleries, parfumerie me plairaient probablement car ils n’y a sûrement rien de plus agréables à filmer que les femmes. Les voitures également pour la précisions et la fluidité des plans. Des scènes de vie avec des acteurs. Je suis un gamer donc tout ce qui est jeux comme Rift, Assassin creed…

BETC Music : Ton conseil musical du moment ?

JFR : Je suis en phase d’écriture et j’écoute beaucoup en écrivant les symphonies de Beethoven dirigé par Furtwängler.

BETC Music : Quels sont tes prochains projets ?

JFR : Je viens d’accepter un film pour les USA. Je le dirigerais si celui ci n’empiète pas sur la préparation de mon projet personnel et si un des acteurs que j’ai mis sur ma liste accepte. Mon projet personnel est un diptyque sur le général Lafayette.

Un grand merci à Jean-François d’avoir répondu à nos questions !


wallpaper-1019588
Noémi Büchi
wallpaper-1019588
Francis Gri
wallpaper-1019588
Un Caddie Renversé dans l’Herbe
wallpaper-1019588
J.wlsn