Godflesh

Godflesh

Post Self

(Avalanche Recordings)

Formation incontournable de la scène métal industrielle de ses trois dernières décennies, Godflesh après être resté en berne pendant presque 15 ans, jusqu’à la sortie en 2014 de A World Lit Only By Fire, revient affoler nos oreilles avec un nouvel opus, Post Self, ajoutant à leur discographie une nouvelle pièce majeure.

Justin K. Broadrick et B.C. Green alias Godflesh, dont on ne dira jamais assez tout le bien que l’on en pense, remettent les compteurs à zéro pour composer des titres anxiogènes aux rythmiques baveuses et aux guitares saturées, capables de créer des zones de perturbations psychologiques à l’intensité singulière, faisant tournoyer les vociférations sur des amas de mélodies expérimentales aux mouvements hypnotiques, gorgées de pulsations radio-actives et de lacérations psychotiques, qui ne sont pas sans évoquer parfois, The Body.

Moins agressif que par le passé, Godflesh semble revenir à leurs toutes premières amours, enraciné dans un son plus expérimental et eighties, qui les voit capable de nous attacher à des mélodies post-punks à la beauté romantique, à l’image de Cyclic End, proche de formation comme P.I.L..

L’animalité est toujours aussi présente mais détournée et canalisée, jouant sur des émotions complexes à l’image de nos existences chaotiques. Post Self irradie de violence contenue et de rage implosive, flirtant avec des zones en flammes, où drones incandescents et radicalité musicale, comblent les trous béants d’une société qui mériterait d’être plus souvent bousculée. Vital.

Roland Torres 

Site : godflesh1.bandcamp.com

Godflesh



wallpaper-1019588
The Necks
wallpaper-1019588
If you stay – alex hepburn
wallpaper-1019588
Jesuslesfilles: Je t’aime Daniel
wallpaper-1019588
Adulte contemporain avec Dan Bigras
wallpaper-1019588
Dramavinile
wallpaper-1019588
Jerusalem in My Heart
wallpaper-1019588
Le buffet: Joël Martel «sort en crisse des Junior au poulet»
wallpaper-1019588
Beak>