Nils Frahm

Nils Frahm

All Melody

(Erased Tapes)

Le nouvel album de Nils Frahm résonne comme un aboutissement, celui d’années passées à chercher disque après disque, une porte de sortie. De combiner son amour pour l’espace et les mélodies. De flirter avec les genres et de les réunir enfin sur un même album.

All Melody est le disque que j’attendais personnellement de lui, où les influences perçues depuis ses débuts trouvent une résonance particulière et singulière, mélangeant les instruments organiques, les voix et l’électronique avec délicatesse et subtilité, enfantant d’un album qui laisse une place totale à la richesse des émotions et s’éloigne de ses pairs pour aborder le futur sereinement.

Nils Frahm offre 12 titres qui s’enchainent parfois, laissant le temps au temps, plongeant dans l’ambient pour ressurgir du coté de la minimal ou du jazz à la Herbie Hancock, de caresser les notes de piano tout en accentuant le son des marteaux qui frappent sur les cordes de l’instrument. La sublime production, fait la part belle aux réverbérations et aux échos, malaxant l’espace pour en offrir une densité et une profondeur enivrantes.

L’artiste allemand tourne le dos au post-classique de ses premières années, pour entamer une deuxième vie délivrée des étiquettes qui lui collaient à la peau. Aujourd’hui, il entre de plain pieds dans la modernité, habillé de soie et de lumière, vision d’un monde emprunt de mélancolie et de beauté, de nuances et de fugacité, d’ouverture et de liberté. Vital.

Roland Torres

Site : www.nilsfrahm.com
Nils Frahm


wallpaper-1019588
Le temps d’un brunch avec San James
wallpaper-1019588
Adulte contemporain avec Dan Bigras
wallpaper-1019588
Fiesta et psychédélisme nocture à Québec
wallpaper-1019588
Santa Teresa 2018 jour 1 : Code F débarque en campagne
wallpaper-1019588
Santa Teresa 2018 jour 3 : Lil’ émeute
wallpaper-1019588
Santa Teresa 2018 jour 2 : les pieds mouillés par la bière
wallpaper-1019588
Avoir 30 ans en même temps que GrimSkunk, une entrevue comme en 1988
wallpaper-1019588
Santa Teresa 2018 jour 1 : Code F débarque en campagne