Yair Etziony

Yair Etziony

Deliverance

(False Industries)

Les déménagements peuvent souvent entrainer des changements dans la manière d’aborder la création, à l’image du nouvel album de Yair Etziony intitulé Deliverance.

Fondateur du label False Industries, Yair Etziony est aussi un musicien accompli, il a étudié la basse avant de s’intéresser aux musiques électroniques et fait partie des premiers à avoir joué live avec un laptop, en Israel, son pays d’origine.

Désormais installé à Berlin, l’artiste poursuit sa quête de création mutante, perfectionnant sa capacité à devenir caméléon et s’imprégner des atmosphères qui l’entourent. Si Deliverance résonne de prime abord comme un album résolument sombre, il laisse entrevoir des zones de lumière, s’échappant de soupiraux laissés ouverts sur les cotés, desquels s’évadent des sentinelles armés de torches éclairantes.

Il se dégage de Deliverance une force brute, qui est pourtant adoucie par le déroulé presque drone de ses titres, derrière lesquels se dissimule une certaine forme de poésie urbaine aux atours hypnotiques. Yair Etziony subtilise les attributs de la musique industrielle pour lui offrir avec subtilité, un écrin chromé enrobé de velours noir et de de mélancolie plastique. Magnétique.

Roland Torres

Yair Etziony


wallpaper-1019588
8 questions et un conseil de vie avec Keith Kouna
wallpaper-1019588
L’examen de fin d’année de Lou-Adriane Cassidy
wallpaper-1019588
Christopher Chaplin
wallpaper-1019588
Mi-année 2018: Les albums préférés de la rédac
wallpaper-1019588
Le buffet: Fouki dans les herbes fraîches
wallpaper-1019588
Foresteppe
wallpaper-1019588
Mi-année 2018: Les albums préférés de la rédac
wallpaper-1019588
Lotic