Rex Kyed

Rex Kyed

Rex Kyed

(Infinite Waves)

Collaborateurs depuis le début des années 90 au sein des groupes The Bleeder Group et Svartbag, Anders Rex et Peter Kyed ont peu à peu délaissé les sonorités post-punk et krautrock, pour s’abandonner sur des territoires aux ambiances plus expérimentales, à l’image de leur premier EP sobrement intitulé Rex Kyed, sur le label danois Infinite Waves.

En six titres à la beauté mélancolique, dénudés jusqu’à la moelle, le duo réussit à exprimer une quantité d’émotions à fleur de peau, qui gravite autour des choses que l’on perd et que l’on laisse derrière soi, comme la jeunesse qui s’efface ou les amitiés qui disparaissent sous le murmure du temps.

De manière minimale et pourtant pleine de soubresauts charnels, Rex Kyed dessine des contours à la fluidité émouvante, habités d’une tragédie souterraine qui ne cesse de grandir à chaque note, à chaque nappe, nous happant viscéralement vers des ténèbres à la profondeur accueillante. Un album fragile et touchant qui nous emmène très loin de notre réalité parasitée, pour nous projeter dans un magma d’étoiles à l’abstraction incandescente. Sublime.

Roland Torres

Rex Kyed


wallpaper-1019588
Le buffet : Dany Placard dans sa boisson mauve
wallpaper-1019588
Francouvertes 2018, soir 2 : un club sandwich rap
wallpaper-1019588
La Saint-Jean à Laval : si t’arrives de la Rive-Sud, ça te fait deux ponts à traverser
wallpaper-1019588
Le buffet: Marie Claudel et la nourriture bonne pour la vue
wallpaper-1019588
Le buffet: Fouki dans les herbes fraîches
wallpaper-1019588
Foresteppe
wallpaper-1019588
Mi-année 2018: Les albums préférés de la rédac
wallpaper-1019588
Lotic