Francouvertes 2019, soir 2: ceux qui n’écoutaient pas Passe-Partout

Il fallait passer à côté de la vague de papillons et des beaux vestons, lundi pour assister à la deuxième soirée des Francouvertes. Tels Passe-Partout, Passe-Montagne et Passe-Carreau, Anaïs Constantin, Simon Daniel et Foisy ont captivé le public avec leurs mots. L’histoire ne dit pas s’ils portaient des souliers neufs.

C’est Keith Kouna qui est notre «ex» de la semaine. Se rappelant de 2003, il jase de son expérience aux Francouvertes avec Les Goules: «C’était pas les mêmes prix», dit-il avant de commencer sa Berceuse. «Y’a plein de concours de marde, mais les Francouvertes, c’est pas pire», ajoute-t-il.

Francouvertes 2019, soir 2: ceux qui n’écoutaient pas Passe-PartoutKeith Kouna/Photo: Élise Jetté

Soulignant la soirée du revival de Passe-Partout, il nous propose sa nouvelle toune obligatoire, un cover d’une chanson de son alter ego jeunesse Kid Kouna: «Ça passerait pas dans Passe-Partout. Il y a le mot « fuck ».»

La chanson parle d’un certain «Lichou», notre fameux ami qui nous met toujours dans la marde. «On passe proche de se faire décapiter. C’est pas notre passe-temps préféré», chante Kouna.

Il termine avec Coat de cuir, en hommage à la température de cul.

C’est Anaïs Constantin qui brise la glace ensuite. Celle que l’on a pu voir auprès de maints artistes auparavant s’élance désormais en solo (mais avec Émilie Proulx à ses côtés) avec une sensibilité transcendante. Elle nous raconte notamment l’histoire de Line, rencontrée en Abitibi, une femme qui trouvait qu’Anaïs ressemblait à Gerry Boulet. «J’espère que Line est correcte», chante-t-elle, parlant de la misère humaine et des gens qu’on croise et qu’on aurait dû écouter davantage.

Francouvertes 2019, soir 2: ceux qui n’écoutaient pas Passe-PartoutAnaïs Constantin/Photo: Élise Jetté

Elle nous parle aussi de sa double vie «comme Richard Séguin» et des enfants défavorisés auxquels elle enseigne la musique. Puis elle y va avec la pièce Nulle part sur Ontario, un texte d’une infinie poésie sur une simple mélodie de basse. La prestation est épurée et convaincante. Difficile de faire autant avec si peu de choses sur scène.

Francouvertes 2019, soir 2: ceux qui n’écoutaient pas Passe-PartoutAnaïs Constantin et Émilie Proulx/Photo: Élise Jetté

La première prestation se termine avec une note de triangle attendue. On attend toujours ça, le triangle.

Simon Daniel est le suivant. Avec son accent du Nouveau-Brunswick, il s’adresse au public qui n’est pas complètement vierge de son oeuvre. «Everything est pareil» qu’il y a trois ans, dit celui qui en est à sa deuxième participation.

Francouvertes 2019, soir 2: ceux qui n’écoutaient pas Passe-PartoutSimon Daniel/Photo: Élise Jetté

Rien n’a changé tant que ça. Même Étienne Dupré est là (comme à toutes les années). C’est sa huitième participation. Gotta be some kind of record.

Francouvertes 2019, soir 2: ceux qui n’écoutaient pas Passe-PartoutÉtienne Dupré/Photo: Élise Jetté

Pour avoir vu Simon Daniel il y a trois ans, il a beaucoup évolué, étoffant davantage ses arrangements et peaufinant ses envolées vocales très puissantes.

Francouvertes 2019, soir 2: ceux qui n’écoutaient pas Passe-PartoutSimon Daniel/Photo: Élise Jetté

Les textes de ses chansons demeurent une importante faiblesse. On y dénote plusieurs lieux communs difficiles à ignorer. Mais les enchaînements entre les pièces et la synergie du groupe sont les plus convaincants de la soirée.

Puis c’est au tour de Foisy de conclure la patente.

Francouvertes 2019, soir 2: ceux qui n’écoutaient pas Passe-PartoutFoisy/Photo: Élise Jetté

On comprend rapidement que Foisy et Simon Daniel se livrent une chaude lutte dans la catégorie «faire des drôles de faces».

Francouvertes 2019, soir 2: ceux qui n’écoutaient pas Passe-PartoutFoisy/Photo: Élise Jetté

Foisy ayant une préférence marquée pour «avoir la bouche ouverte».

Francouvertes 2019, soir 2: ceux qui n’écoutaient pas Passe-PartoutFoisy/Photo: Élise Jetté

Il explique à son public qu’il fera des nouvelles tounes. «Si vous avez aimé mon EP, vous allez être déçus», dit-il. «Je suis doux, mais il y a des choses dans la vie qui me mettent en tabarnak», prévient-il avant de chanter Corbeau, une chanson qui parle de religion, mais pas de la même façon que dans Minuit Chrétien. 

Les textes se font touchants et sentis, tout comme l’interprétation. Reste à calculer si l’auteur-compositeur aurait eu le temps de faire une toune de plus s’il n’avait pas autant jasé ;)

Sa perfo se termine par Brouillard une toune destinée à la femme de sa vie qu’il n’a pas encore rencontrée. Pour les célibataires, c’est 49% déprimant et 51% intéressant de pouvoir relate au propos.

Palmarès des préliminaires des Francouvertes 2019 après le soir 2:

1- David Campana, Shotto Guapo, Major

2- Anaïs Constantin

3- Foisy

4- Marie-Gold

5- Simon Daniel

6- Miles Barnes

Le party se poursuit la semaine prochaine avec P’tit Belliveau et les Grosses Coques, Alex Burger et Comment Debord. Lundi 20h au Lion d’Or.


wallpaper-1019588
La finesse folk de Claudelle
wallpaper-1019588
Le Festif! 2018 JOUR 1: des jeunes fous dans un méchoui
wallpaper-1019588
Le Festif! 2018 JOURS 3 & 4: «On va se permettre d’être scrap»
wallpaper-1019588
Alex Burger : le blues du gros bon sens
wallpaper-1019588
Loud: immortel
wallpaper-1019588
End of suffering – frank carter & the rattlesnakes
wallpaper-1019588
Stavros Gasparatos
wallpaper-1019588
Vampire Weekend sort This Life, extrait de l'album Father of the bride