Festif! de Baie-Saint Paul: Passion béton avec Jesuslesfilles

Pas fous, les gens de Jesuslesfilles ont sorti leur quatrième album L’heure idéale en juin 2021, au moment de la reprise des festivals et d’un semblant de vie normale. Après leur lancement à L’Esco en formule «10-12 personnes assisses par 15 minutes… et on recommence», il y avait de la fébrilité dans l’air au moment de jaser avec le groupe sur le point de faire son show à la bétonnière de Baie-Saint-Paul.

Festif! de Baie-Saint Paul: Passion béton avec JesuslesfillesJesuslesfilles/Photo: Élise Jetté

C’est Martin Blackburn qui répond à mes questions, accompagné momentanément par Benoit Poirier et de façon muette par Guillaume Chiasson. Jonathan Robert, de Corridor, va aussi intervenir. Vous verrez.

Élise: Vous faites un show dans une bétonnière. C’est quoi votre relation avec les bétonnières?

Martin: J’ai rencontré la semaine passée, un ami d’ami qui travaille dans le béton. C’est comme dans le milieu de la musique, le béton: on dit il travaille dans la musique… là il travaille DANS le béton. Il ne m’a pas dit exactement ce qu’il faisait, mais d’après moi, tu casses et tu coules du béton et après tu vas boire. Tu parles avec un langage assez gras. Je suis content d’avoir rencontré ce gars-là juste pour répondre à ta question.

Benoit: C’est un peu corolaire à ta question…

Martin: Bon il intervient et son premier mot c’est «corolaire».

Élise: Il nous niaise ou quoi?

Benoit: Non, mais pour vrai, mon premier métier, à 3 ans, c’était chauffeur de pépine à deux pelles, donc ça me touche de jouer ici. Les gros camions, je suis franchement à l’aise avec ça.

Élise: Votre album est sorti en semi-presque-fin de pandémie donc votre lancement durait 15 minutes et ça se passait par sous-groupes. À quoi peut-on s’attendre de différent pour votre show complet?

Martin: La différence, c’est que là, on a monté ça solide. Pour faire 50 minutes de show, ça prend beaucoup de chansons de 1:50. Nos tounes sont courtes. Ça fait du bien de retrouver la vraie vie. La pandémie, on l’a vécue, on a été chanceux dans notre timing d’album, mais la scène, c’est pas comparable.

Élise: Sur L’heure idéale, c’est laquelle que le monde préfère?

Martin: Vingtièmement. On s’attendait pas à ça, mais elle est remplie d’espoir, je pense.

Benoit: C’est vraiment la fan favorite. 

* Jonathan Robert s’invite dans la conversation *

Jonathan: C’est ma préférée. Elle est comme un gros suçon en tourbillon et tu te fais des lulus pour le manger. C’est ça que ça éveille en moi, quelque chose de nostalgique. Il est poignant, l’album. Il y a un retour à l’enfance. Je le trouve romantique, particulièrement cette chanson.

Élise: Le nouveau show, c’est-tu un show de festival?

Martin: On fait beaucoup de nouvelles chansons, donc il faudrait que les gens les connaissent déjà pour que ça embarque, donc je le sais pas. On fait aussi des chansons des autres albums, sauf de celui que j’aime pas et que je ne vais pas nommer… mais on fait des tounes du premier, du troisième et du quatrième album.

Élise: 1 + 1 = 2.

Martin: C’est ça.

Élise: Avez-vous un attachement particulier au Festif?

Martin: C’est la deuxième fois qu’on le fait. C’était pas la plus grosse scène la dernière fois, mais le monde était dedans. Je viens du Saguenay et il y a quelque chose de régional que je retrouve ici. 

Élise: C’est dans les premiers évènements où on peut boire et voir un show en même temps depuis des mois. Ça serait quoi le drink officiel pour regarder Jesuslesfilles?

Martin: Miller High Life. C’est la seule boisson moins alcoolisée. Tu peux en boire beaucoup sans avoir l’air cave parce que t’es jamais chaud.

via GIPHY

Élise: Judicieux. Ça serait laquelle, la chanson du nouvel album qui pourrait nous aider à voir la lumière pour sortir de la pandémie? 

Martin: Troisième semaine. Elle est mélancolique, mais ça s’en va vers l’avant, ça touche toutes les facettes de l’album.

Élise: Vous jouez à une heure spéciale, 23h30 (20h30 aussi). J’aime les shows la nuit. Pour vous c’est l’heure idéale?

Martin: Un show tard, c’est l’fun, mais quand t’es musicien, tu dois garder la forme avant le show, donc ça t’empêche de profiter du festival. Pas facile de garder la forme jusqu’à 23h30, mettons!

L’album L’heure idéale de Jesuslesfilles est disponible partout.


wallpaper-1019588
Noémi Büchi
wallpaper-1019588
Francis Gri
wallpaper-1019588
Un Caddie Renversé dans l’Herbe
wallpaper-1019588
J.wlsn