Allen Hoist

Soul Renaissance

allen-hoist.jpg

Soul Lab/Module
Sortie : Novembre 2009

Après avoir débuté sa carrière en accompagnant des légendes de la soul, puis avoir traversé l’Atlantique pour partager la scène avec des pointures de la scène jazz parisienne et collaboré à de nombreux projets, Allen Hoist s’est mis en tête d’apporter du sang frais à la Soul Music en combinant des sons acoustiques et électroniques afin de couvrir le spectre complet de la Great Black Music.

Originaire d’Harlem, formé à la High School of Performing Arts (la célèbre école de, Fame !… les moins de 30 ans auront sans doute du mal à appréhender toute l’étendue du glamour de la référence), puis débauché par les plus grands noms de la scène soul/jazz (Dizzy Gillespie, Salomon Burke, Tito Puente, Millie Jackson, Dee Dee Bridgewater, Isaac Hayes, pour n’en citer quelques-uns) avant de tomber amoureux de Paris qu’il découvre au cours d’une tournée Européenne aux côtés de Mongo Santamaria, Allen Hoist et son parcours atypique se confondent irrémédiablement avec celui de la «Great Black Music».


Dès lors, le multi instrumentiste prodigue met sur pied un quintet live en compagnie de pointures de la scène jazz parisienne (Mario Canonge, Orlando Poleo, Lynley Marth et Jeff Boudreaux), sort (en 2000) l’album, Just Before Spring, et démarre le label, Soul Lab ; «un projet Jazz Soul futuriste et ambitieux en collaboration avec la crème des producteurs de la nouvelle école de Londres à Paris ; 4 Hero, Kaidi Tatham, Andrea Saag, Greg Gauthier et une myriade de musiciens de haute volée…», dixit sa biographie.


Fort de ses collaborations avec cette pépinière de talents, le new-yorkais sort le single, “Inner City Blues”, qui rencontre un succès immédiat, et se lance alors dans la réalisation de l’album Soul Renaissance, qui a pour vocation de remettre à l’honneur l’esprit authentique de la soul dans un registre musical varié et actuel, allant de la soul old school à la house, en passant par le jazz, broken beat, doo wop, nu soul, afro beat, latin, funk.


Entre tradition et innovation, le musique de Allen Hoist propage des grooves innovants, authentiques et chargés de bonnes vibes ; de la musique soul moderne … avec une âme !
Soul Renaissance emmène la soul music dans une nouvelle dimension respectant complètement son essence originelle…
Mais comme les mots ne restent jamais que des mots, le mieux à faire est encore d’écouter sa musique… vous comprendrez alors pourquoi Allen Hoist est appelé le «fils prodigue».


wallpaper-1019588
Lalalar
wallpaper-1019588
Stavroz
wallpaper-1019588
Robert Takahashi Crouch
wallpaper-1019588
Undirheimar