T.E.E.D. : l’AIR Des Dinosaures

T.E.E.D. : l’AIR Des Dinosaures

Dinosaure grimé en humain, Orlando Higginbottom alias Totally Enormous Extinct Dinosaurs, aurait pu composer l’album « Trouble » en pensant à son pote imaginaire Denver, le vrai dernier dinosaure. Mais comme ce dernier est au chômage depuis que FR3 ne diffuse plus ses aventures, T.E.E.D. a trouvé plus vendeur de proposer ses musiques au monde de la pub, et ses talents de remixeurs à bon nombre d’artistes, de  notoriété plus Jurassique que jurassienne.


Orlando, avant d’évoquer les remixes que tu as fait, parlons des remixes que tu n’as pas fait. J’ai lu que tu avais refusé de remixer « The Look » de Metronomy, notamment parce que tu aimais trop la version originale. Ma question est : quel est ton critère principal pour refuser une proposition de remix ?

Avant tout, je dois aimer la musique. Seulement, si je pense qu’elle est parfaite originellement, comme « The Look », je préfère m’abstenir, car je ne vois pas comment je pourrais la rehausser. Je considère en fait le potentiel du track, je réfléchis à ce que je pourrais en faire. Il y a évidemment un autre cas de figure pour que je refuse un remix : quand c’est de la merde !

A l’inverse, tu as récemment remixer deux artistes commerciales, Lady Gaga et Katy Perry. L’argent était-il ta principale motivation ou d’autres éléments sont-ils entrer en jeu ?

L’argent n’était pas la condition première pour que je remixe Lady Gaga et Katy Perry. Je ne me souviens même plus combien j’ai touché pour ces deux productions. Tu peux me croire, je suis loin d’avoir gagné suffisamment pour pouvoir me la couler douce pendant une année entière. Dans le cas de Katy Perry, j’ai trouvé intéressante l’idée de confronter mon remix à l’opinion de sa fan base. Je ne suis pas tout à fait content du rendu final, mais c’était une bonne expérience. Concernant Lady Gaga, c’est sa personnalité qui m’a attiré. Elle est capable de faire des choses incroyables.

Finalement, où commence l’affect, où se termine le lucratif ?

Je ne peux croire qu’en se focalisant uniquement sur la partie artistique, l’argent aille systématique de paire. Construire ou avoir un bon studio coûte beaucoup d’argent, donc je me dois de rapporter de l’argent, pour avoir de bonnes conditions de travail. Mais je n’ai jamais fait les choses juste pour l’argent en lui-même.

Quel prochain artiste, ou quelle prochaine chanson, aimerais-tu maintenant remixer ?

Je ne peux rien dire pour le moment, mais il y a un groupe dont j’ai écouté l’album l’autre jour, et il se trouve qu’il y a une chanson qui me plait beaucoup. Je l’ai peut-être remise une centaine de fois. Je leur ai écrit, maintenant le projet est sur les rails.

Le track « Garden » a été utilisé pour une synchro avec une publicité Nokia. As-tu eu ton mot à dire ?

Bien sûr, j’ai donné mon aval à mon label. Et comme toujours, ils m’ont demandé mon avis. C’est moi qui ai le dernier mot sur ma musique. Concernant la pub Nokia, j’ai eu un droit de regard et ai participé à l’ensemble du process pour la réalisation du clip télé. Je dois avouer que le rendu final ne me plait pas tant que ça, mais j’ai vu en ce clip une bonne opportunité pour toucher de nouvelles personnes. Le fait qu’il n’y ait que la partie instru dans la pub est une bonne chose, les gens aimant la synchro découvriront une autre version avec le edit original.

A l’écoute de ton album, j’ai fermé les yeux et ai essayé de trouver de nouvelles publicités pour tes musiques. Dis-moi si tu serais d’accord pour synchroniser :

- Shimmer sur une pub pour une agence de voyage qui proposerait un séjour onirique au Kenya ? 

Pourquoi pas, tout du moins la musique, parce que les paroles ne colleraient pas du tout !

- Fair sur la prochaine campagne de pub de British Airways ?

Ce serait cool, je signe de suite, ça ferait pas mal d’argent (rires).

De manière générale, avec quel genre de produits ta musique pourrait-elle se faire l’étendard ?

Je ne sais pas vraiment. J’ai des images différentes en fonction de chaque son. Une chose qui est sûre en revanche, c’est que je ne ferai jamais de musique pour vendre des produits. Allez, pour répondre à ta question, disons des somnifères (rires).

Serais-tu prêt à faire une composition originale sur commande d’une marque ?

Oui, ce serait une expérience intéressante, d’avoir des indications et de créer autour. J’essaye d’imaginer la publicité comme un art. Evidemment, 99,9% du temps, les pubs n’ont rien à voir avec la conception que je m’en fais.

Pour terminer, quelle dernière synchronisation musicale t’a particulièrement marqué ?

Je peux choisir une synchro dans un film ? Dans ce cas, c’est cette musique tirée de Melancholia, de Lars Von Trier, qui revient constamment tout au long du film. Une musique très tragique, qui se répète peut être une dizaine de fois.

Interview: Guillaume Blot

Photo: Arjun Sawhney


wallpaper-1019588
Noémi Büchi
wallpaper-1019588
Francis Gri
wallpaper-1019588
Un Caddie Renversé dans l’Herbe
wallpaper-1019588
J.wlsn