Charles Aznavour

Charles Aznavour

"Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître..." Paroles de l'inoxydable qui vient de rendre "La Bohème" orpheline. Charles Aznavour, icône française, crooner mondial, est décédé lundi à 94 ans.

1) Les paroles de La Bohème sont entrées dans la légende, devenues l'emblème du chanteur mais aussi de la ville de Paris, que l'on aime tant se représenter comme une ville de bohème. Ce Paris chanté par Aznavour, c'est celui du peintre Rodolphe dans La Bohème de Puccini, des artistes du Moulin Rouge ou de Gene Kelly dans Un Américain à Paris

2) Nostalgie et accents folkloriques, amour d'un fils et gravité : avec La mamma, grand succès de Charles Aznavour en 1963, on est loin, bien loin des autres titres qui font alors fureur en France.

3) Sur fond de cordes virevoltantes et de cuivres percutants, Charles Aznavour chante tout en tension la douleur d'une rupture laissant le narrateur désemparé, et qui s'imagine mal une vie sans son amour perdu.

4) La nostalgie est l'un des principaux ingrédients utilisés par Aznavour. Beaucoup de ses chansons évoquent le temps qui passe, la mélancolie, le souvenir d'une enfance heureuse et insouciante. En témoigne Hier encore dont les paroles ont été réécrites et adaptées dans d'autres langues (anglais, italien, japonais) et dont l'air a conquis plusieurs générations d'artistes. De Dusty Springfield à Elton John, en passant par Julio Iglesias, Hier encore est l'une des chansons françaises les plus reprises sur la scène internationale.

5) "You are the one for me, for me, formidable". L'amour. Voilà l'autre grand thème chanté par Aznavour. Si For Me, Formidable se démarque, c'est parce qu'elle est emplie d'énergie et de swing. Il s'agit d'une déclaration d'amour version cabaret, dans laquelle il mélange français et " langue de Shakespeare ", sans aucun détour poétique. " Darling I Love You, Darling I Want You, et puis c'est à peu près tout ", dit-il, et ce n'est rien comparé à quelques unes de ses autres chansons sulfureuses...

6) L'idée m'est venue en voyant les deux personnages de La Poison, le film de Guitry avec Michel Simon. Ce sont les personnages qui m'ont inspiré : un mari et une femme. J'ai imaginé leur vie. J'ai même reçu quelques lettres dont celle d'une femme qui me remerciait. Elle m'avait écrit : " J'ai suivi votre conseil et maintenant, je vis une nouvelle lune de miel avec mon mari ! "

7) Il voulait s'inspirer de ses idoles, Fred Astaire et Franck Sinatra, avec qui il avait travaillé dans les années 1960. En 1974, Charles Aznavour traduit sa chanson Toutes les visages de l'amour en She. Il est alors aidé pour les paroles par Herbert Kretzmer, devenu connu par la suite pour l'adaptation en langue anglaise de la comédie musicale Les Misérables. Le succès est immédiat et se retrouve en tête des charts anglais comme américains. Vingt-cinq ans plus tard, Elvis Costello en fait une reprise pour le film Coup de foudre à Notting Hill.

8) Écrite par la romancière Françoise Dorin, cette chanson sortie en 1964 avait été enregistrée en cinq langues. La chanson a été un succès international, notamment dans les pays latins grâce à sa version espagnole, Venecia sin ti.

9) " Je m'voyais déjà, en haut de l'affiche", ces célèbres paroles semblent à prime abord autobiographiques, tant elles correspondent aux premières années de carrière de Charles Aznavour. Artiste depuis le plus jeune âge, et en quête de succès, le jeune interprète se confronte à un public français qui raille sa petite taille et son timbre " nasillard ". Le chanteur écume pendant des années les théâtres et autres scènes sans rencontrer de succès. Mais ce n'est pourtant pas de lui dont il est question dans cette chanson. Le chanteur au " complet bleu " est un artiste qu'Aznavour a pu voir et entendre dans un cabaret de Bruxelles, un artiste qui donne tout à son public mais à qui le public ne rend rien, car la magie ne prend pas, inexplicablement.

10) "Emmenez-moi au bout de la terre, emmenez-moi au pays des merveilles. Il me semble que la misère serait moins pénible au soleil". De nouveau Charles Aznavour exprime et chante sa nostalgie, mais cette fois-ci ce n'est pas l'enfance qu'il idéalise, mais l'ailleurs. Dans cette chanson, l'artiste aborde le sujet du voyage. Le désir d'évasion vers une destination exotique est omniprésent. On peut même voir dans cette chanson, une volonté de quitter un monde industrialisé pour un monde meilleur.

Emmenez-moi, c'est une valse dont l'orchestration grandiose invite à l'exaltation. Elle nous emmène là-bas, enjambe les océans et les détroits. La mélodie célébrissime a la simplicité des grands airs populaires immédiatement reconnus et entonnés. Chapeau, Monsieur Aznavour !


wallpaper-1019588
Trafic – gaëtan roussel
wallpaper-1019588
Sélection nouveautés
wallpaper-1019588
Spectra Ex Machina
wallpaper-1019588
Social cues – cage the elephant
wallpaper-1019588
Vscc