Silent Servant

Silent Servant

Shadows Of Death And Desire

(Hospital Productions)

Juan Mendez alias Silent Servant n’est pas un inconnu pour les inconditionnels de techno aux senteurs  industrielles, repéré par le passé au sein de la formation Sandwell District aux cotés de Regis, Female et Function.

Six ans se sont écoulés depuis la sortie de son album Negative Fascination, et le voici remettre le couvert avec un Shadows Of Death And Desire qui continue de déployer des ambiances dark à souhait, traversées d’effluves EBM et de crissements synthétiques aux arpeggios bulldozers, nous plongeant dans des paysages abrasifs recouverts de poussière magnétique et de résonances antiques débordant sur un futur enrobé de nuages radio-actifs.

C’est une nouvelle fois sur Hospital Productions, le label de Dominick Fernow alias Vatican Shadow et Prurient, que Juan Mendez récidive, s’employant à composer des titres à la beauté captivante, de par leur noirceur envoutante et leur simplicité addictive, sur lesquelles des stridences de guitares lointaines viennent pointer le bout de leurs larsens, alors que les machines déroulent leurs rythmes cabossés sur des machines ivres de plaisir et de déviances, qui voit Camella Lobo alias Tropic Of Cancer venir poser sa voix possédée sur le titre final Optimistic Decay, en guise de fermeture suspendue. Superbe.

Roland Torres

Silent Servant


wallpaper-1019588
Le buffet: Fouki dans les herbes fraîches
wallpaper-1019588
Mi-année 2018: Les albums préférés de la rédac
wallpaper-1019588
Alex Burger : le blues du gros bon sens
wallpaper-1019588
[ENTREVUE] Jay Scøtt : Du rap plein la frange
wallpaper-1019588
Richard Andrews
wallpaper-1019588
Chupame El Dedo
wallpaper-1019588
Blueberries – hum hum
wallpaper-1019588
Dis Fig