Quelques mots avec… black pistol fire

Black Pistol Fire, groupe né au Canada et basé à Austin, nous en a mis plein les yeux et les oreilles avec leur dernier album, audacieux, vif et puissant, Look Alive, sorti le 29 janvier. C’était l’occasion pour nous d’échanger avec le batteur, Eric Owen. Interview.

QUELQUES MOTS AVEC… BLACK PISTOL FIRE

Unis Son : Avant de parler de l’album, et de l’énergie que vous lui avez donnée, et parce que je pense que c’est une question logique et importante vu la situation : comment allez-vous et où êtes-vous en ce moment ?

Eric : Merci beaucoup, mon ami !* Je vais bien dans l’ensemble, bien qu’évidemment l’année ait été assez difficile pour tout le monde. Je suis chez moi, à Austin, au Texas, confine avec ma petite amie, un chien et deux chats.* Nous avons été malades plus tôt dans le mois de janvier. C’était dur mais on est guéris !

(* en français )

US : Vous avez été inspirés par plus que la musique rock puisqu’on entend quelques touches de hip-hop et de pop, notamment sur Hope in Hell, que je trouve phénoménal. Est-ce que d’autres choses vous ont inspirés pour cet album ?

Eric : Oui, tout à fait, comme le début du Disco et la Dub. Plus spécifiquement, le début des années 80 quand le Punk, le Disco, la Dub et le début du Hip-hop se sont croisés avec Sandinista de The Clash et Rapture de Blondie. Je pense aussi que Kevin à toujours été inspiré par la Soul et le R’n’B.

US : Votre musique me fait beaucoup penser aux genres western et policier/thriller/noir, et je l’imagine facilement dans la bande originale d’un film, une série, ou même jeux vidéo. Est-ce qu’il y a des œuvres dont vous auriez aimé faire partie ?

Eric : Absolument ! En fait, on a déjà eu notre musique dans plusieurs films. Mais oui, ça serait vraiment génial d’être dans un film policier ou un western. Bien sûr, n’importe quel Tarantino serait incroyable. Sinon Paul Thomas Anderson et peut-être quelque David Lynch. Être associé à quelque chose d’aussi intéressant et de sombre que Mullholand Drive serait fantastique.

US : Quels sont vos projets pour les mois à venir ?

Eric: Après la sortie de l’album, on a prévu de faire un film “concert” pour lequel on va commencer les répétitions. Après ça, on espère vraiment pouvoir jouer quelques concerts plus tard cette année. C’est le but en tout cas !

US : Et nous arrivons déjà à ma dernière question : quel est votre premier souvenir musical ?

Eric : Mon premier souvenir n’est pas particulièrement cool, mais je vais être honnête parce que je m’en souviens. Mes parents ont toujours écouté les mêmes stations de radio “faciles à entendre” dans la voiture quand j’étais jeune. La plupart de la musique qui y passait était très mauvaise, mais je me rappelle que cette chanson It ain’t over till it’s over de Lenny Kravitz, passait dans ces moments-là et je l’aimais vraiment beaucoup. J’étais vraiment petit garçon et je n’y connaissais rien à la “vieille” musique, mais j’ai pensé que c’était vraiment une chanson cool parce que je croyais qu’elle était des années 50 ou un truc du genre, alors que je savais pas du tout à quoi une chanson de l’époque pouvait ressembler.

Nous remercions encore Eric Owen pour avoir répondu à nos questions et espérons retrouver les Black Pistol Fire en concert dès que possible. L’album Look Alive est disponible partout.


Vous pouvez retrouver Unis Son sur Facebook, Instagram, Twitter et Spotify. Et n’oubliez pas : le partage est soutien !

L’article QUELQUES MOTS AVEC… BLACK PISTOL FIRE est apparu en premier sur Unis Son.


wallpaper-1019588
Yuko Araki
wallpaper-1019588
Manslaughter 777
wallpaper-1019588
Sky Burial
wallpaper-1019588
Spirit Of The Beehive