Quelques mots avec… the hives

Après avoir vécu un sacré concert depuis notre canapé Londonien fin janvier, nous avons contacté un des plus grands acteurs de la scène punk rock Suédois pour en parler. C’est dans la neige, entre ses répétitions, et sans sa guitare et ses comparses, que Nicholaus Arson a accepté d’échanger avec nous sur le récent tour en ligne qu’il a réalisé avec The Hives. Live Report et Interview.

LIVE REPORT

C’est lors d’une froide soirée d’hiver que le vent venu du Nord nous a, bizarrement, réchauffées. Sur notre écran, les prémices d’un concert grandiose s’affichent. Dans une boîte blanche, un néon rouge l’annonce : The Hives sont de retours sur scène, pandémie ou non. Et quelle joie que cette interaction réveille ! Que ce soit par message vocal, enregistrement, appel WhatsApp, message écrit et peut-être même un ou deux pigeons voyageurs, les Suédois, royautés du punk garage, ont mis tout en œuvre pour que l’on respire le même air qu’eux. Leur show Londonien était plein de malice et on ne doute pas que les autres étaient du même ton. Avec six shows incroyables et historiques, joués à l’heure d’un concert “normal” selon le lieu visité (São Paulo ou Sydney, Londres ou Stockholm), The Hives s’adaptent et encore une fois brillent de leur savoir-faire. Quel panache !

QUELQUES MOTS AVEC… THE HIVES

INTERVIEW

Unis Son : Vous êtes juste à la fin du premier tour mondial sur internet (World’s First World Wide Web Tour). Comment vous vous sentez à propos de ça ?

NIcholaus Arson : C’était génial ! Je veux dire, c’était aussi proche d’un vrai show que, tu sais, cela peut être. On avait tous ces applaudissements et ses trucs enregistrés de précédents concerts, et quand on est arrivé le premier jour, cela ressemblait à un concert normal jusqu’à ce que je me retourne et vois juste un mur et une caméra. Mais c’était si proche du live que j’étais facilement berné. Et le fait que les fans pouvaient participer de différentes façons, les appels et autres, cela donnait le sentiment qu’au moins on faisait partis de ça en même temps. Ça a réellement aidé. C’était moins de rien que génial!

US : C’était sans doute le meilleur live virtuel que j’ai pu voir. Comment vous en êtes arrivés à cette idée qui est, je trouve, vraiment fantastique ?

NA : Ouais, merci ! On pense aussi que c’est le meilleur qu’on ait vu. Je veux dire, on a regardé tous ces concerts, certains d’entre eux étais juste… On ne voulait pas faire ça. Cela semblait vide, plus ou moins, vous n’êtes pas en mesure de pouvoir vous connecter avec les fans ou des choses comme ça. Il y a tellement de choses qui auraient pu mal tourner, mais tout a été juste bien. Donc c’était vraiment génial.

US : C’est bien, je veux dire c’est un peu comme un stream live sur Twitch… Je ne sais pas si vous regardez ça ou pas du tout…

NA : J’ai regardé un peu Twitch. J’ai fait des recherches avant ça, donc j’ai vu un peu de Twitch et d’autres trucs…

US : Oui, donc tout peut mal aller mais à la fin ça a été bien, et ça a été vraiment très bien!

NA : Ouais ! Merci !

QUELQUES MOTS AVEC… THE HIVES

US : Quelques autres concerts on choisit une interaction visuelle, avec des écrans géants sur scène par exemple, et vous avez opté pour l’interaction sonore. Pourquoi ?

NA : Eh bien, il y avait l’interaction sonore et on voulait aller vers le sentiment que vous faites partie du concert. On voulait qu’une seule caméra autour de nous, et bouger vers là où la caméra était, derrière Chris, et juste à côté de Chris, tu vois, et après juste à côté de quelqu’un d’autre, tu ne peux pas avoir ça si tu es dans le public, donc c’était une des choses que l’on voulait, une seule camera. Et aussi parce que lorsque tu regardes ces concerts, dès qu’ils coupent d’une caméra pour une autre cela te fait sentir comme si on t’enlevait du concert. Avec pleins d’écrans derrière le groupe, tu as juste le sentiment que c’est une sorte d’évènement filmé.

US : Comment c’était pour vous, alors que vous jouiez, d’avoir quelqu’un avec une caméra si proche de vous, naviguant entre vous?

NA : Oh, ça allait, tu sais. La personne derrière la caméra est un gars qu’on connaît et tous les éléments de show man qu’on a accumulé à travers tout ce temps à rester assis dans nos maisons étais suffisant pour faire le show devant la caméra donc il était d’accord avec ça. C’était fun, un peu comme faire le show devant une bande de potes.

    • REDÉCOUVREZ AUSSI NOTRE PRÉCÉDENTE INTERVIEW AVEC THE HIVES

US : Est-ce que vous voudriez le refaire si la situation dure un peu plus longtemps que l’on aimerait?

NA : Le plan était… On a toujours appelé celui la première partie pour le WWW-World Tour, donc, si on veut ajouter une deuxième partie ou quoi que ce soit, on peut faire ça. Et aussi on peut faire autre chose avec ça, tu sais, rappeler le staff, arriver sur place et juste et être sur notre 31. On pourrait, tu sais quand on enregistrera nos albums, sortir nos albums et faire un show complet avec ça ou quelque chose comme ça. Donc ouais, ça ouvre pas mal de possibilités pour nous, à l’époque du corona aussi. Donc ouais, je pense qu’on va penser à en faire un autre.

US : Ça serait vraiment cool. J’ai vu des pièces de théâtres comme ça aussi, parce que tous les théâtres à Londres son toujours fermer, et l’élément live apporte de l’espoir, donc une deuxième partie de ce tour, je pense que tout le monde aimerait ça.

NA : Comme tu le dis. Ça amène l’élément direct à tout ça.

US : Oui ça apporte de l’espoir, ça apporte tout, ça apporte de l’énergie, j’étais littéralement a sauté sur mon canapé pendant le live.

NA : [rires] Cool! C’était quelque chose tu sais. On avait ce téléphone qui sonnait, et ce téléphone n’arrêtait jamais de sonner pendant et après les concerts, donc on était continuellement à prendre le téléphone et parler aux gens et ils étaient “hey ! On boit du cidre et on fait la fête” et j’étais putain c’est cool, tu sais. C’était vraiment sympa et on a aussi rappelé les gens après. On a eu des appels manqués, donc j’étais « Salut, j’ai un appel manqué de toi » et ils étaient en mode genre « qui c’est ? » [Rires] c’était vraiment super fun !

US : Ouais, ça se voyait que vous vous amusiez vraiment.

NA : Ouais, définitivement, c’est le plus de fun qu’on a eu durant toute cette pandémie. C’était génial !

US : Est-ce que vous avez des recommandations en termes de culture, art ou musique pendant le confinement?

NA : Ouais, il y a ce groupe Suédois qui est vraiment bon, les Viagra Boys, ils sont vraiment bons, ils font des trucs cool, et ils ont été aussi très prolifiques. Je crois qu’ils ont même sorti un album pendant la pandémie, donc ils font pas mal de nouveaux trucs aussi. Ils ont un super duo avec Amyl de Amyl and the Sniffers aussi, c’est sur YouTube.

US : Vous avez des plans pour le futur? Des albums potentiels ?

NA : On travaille dessus! On est actuellement en train de répéter cette semaine pour le nouvel album. Donc on est plutôt décidé pour l’instant, le problème est qu’on doit regarder pour des trucs. On était sur le point d’enregistrer quelque part, mais maintenant on n’est plus autorisés à voyager, donc on doit recommencer au début et regarder en Suède ou l’on pourrait enregistrer. On a ces deux albums et on en a un troisième en travail aussi. Si on ne peut pas enregistrer cet album que l’on préférerait, dans un studio particulier, alors peut-être qu’on bougera sur cet autre album que l’on peut enregistrer en Suède. Donc en ce moment, on a un plan B mais c’est à voir comment la pandémie évolue et où on atterrit avec ça.

    • Découvrez notre live report Pour Finsbury Park

US : On croise les doigts pour vous. La dernière fois que je vous ai vus en live, en dehors de celui en ligne, c’était aussi à Londres, à Finsbury Park avec Queens Of The Stones Ages et Iggy Pop…

NA : Oh ouais, c’était un super show !

US : J’ai envie de dire, tous les shows [rires]

NA : Maintenant, quand tu parles à propos d’un concert, n’importe lequel, tout est meilleur que ça. Tu manques tous les concerts, qu’importe à quel point il était merdique.

On remercie encore Nicholaus Arson d’avoir répondu à nos questions et on espère entendre ces nouveautés très vite. À défaut, on reprendra bien une louche de live (en ligne ou non).


Vous pouvez retrouver Unis Son sur Facebook, Instagram, Twitter et Spotify. Et n’oubliez pas : le partage est soutien !

L’article QUELQUES MOTS AVEC… THE HIVES est apparu en premier sur Unis Son.


wallpaper-1019588
Yuko Araki
wallpaper-1019588
Manslaughter 777
wallpaper-1019588
Sky Burial
wallpaper-1019588
Spirit Of The Beehive