DJ Koze

DJ Koze

Knock Knock

(Pampa Records)

Difficile de parler de DJ Koze sans utiliser de superlatifs, tant son univers musical fait appel à une multitude de directions qu’il combine à l’infini, avec un talent qui lui est propre.

Avec Knock Knock, son nouvel album depuis Amygdala, Stefan Kozella continue d’insuffler au dancefloor de nouvelles lettres de noblesse, sans sombrer dans la facilité, persévérant dans l’étrangeté de ses productions tout en restant extrêmement accessible.

Entouré de featurings aux horizons divers variés, de Kurt Wagner (Lambchop) en passant par Roisin Murphy, Eddy Fummler, Sophia Kennedy, Mano Le Tough, José Gonzalez, l’artiste allemand propose un album à la beauté dansante, agrémenté de ballades lumineuses, à l’image du très folk baléarique Music On My Teeth. 

Les styles ne sont pas un problème pour DJ Koze, qui embrasse aussi bien le r’n’b que le post disco ou l’electro aux basses vrombissantes, le tout enrobé d’une grâce et d’une originalité qui remuent nos sens. Knock Knock qui n’a pas besoin de frapper à notre porte bien longtemps pour s’inviter sur la platine et laisser ses pépites faire leur travail, appuyé par une production impeccable à la richesse instrumentale riche en idées et en sonorités.

Si DJ Koze prend le temps de peaufiner ses albums et d’espacer chaque nouvelle sortie, on comprend aisément le travail que cela a du représenter, de par la minutie rythmique et instrumentale de chaque titre, ouvragé à la manière d’un orfèvre. Un album de tous les dangers, dense à la complexité perfectionniste. Enorme.

Roland Torres

Site : soundcloud.com/pamparecords

DJ Koze


wallpaper-1019588
[PRIMEUR] VIDÉOCLIP Love & Hate de La Carabine
wallpaper-1019588
Le temps d’un brunch avec San James
wallpaper-1019588
La Saint-Jean à Laval : si t’arrives de la Rive-Sud, ça te fait deux ponts à traverser
wallpaper-1019588
Mi-année 2018: Les albums préférés de la rédac
wallpaper-1019588
Politics of living – kodaline
wallpaper-1019588
Dramavinile
wallpaper-1019588
Jerusalem in My Heart
wallpaper-1019588
Le buffet: Joël Martel «sort en crisse des Junior au poulet»